Bookmark and Share

Le meilleur est à venir !

Eglise St-Martin à Vevey (1/1)
Diffusé sur Espace 2 le 11-09-1994
Télécharger la prédication Créé un fichier PDF téléchargeable de la prédication
Ecoute
© Alexandra Urfer Jungen Clic droit puis "Enregistrer la cible sous"

En collaboration avec :

Espace2

Prédication : Gérard Pella, pasteur

Organiste : Marc Dubugnon

Musiciens : Ensemble choral de Vevey, direction George-Henri Pantillon

Présentation : Cyril Dépraz

Production : Sabine Pétermann

Prédication

Le meilleur est à venir !

Un homme d'une trentaine d'années qui sait que ses jours sont comptés...

Esaïe, chapitre 50 , versets 8 à 10
Jacques, chapitre 2 , versets 14 à 10
Marc, chapitre 8 , versets 27 à 10

Jésus! Franz Schubert! Et peut-être aussi toi qui m'écoutes depuis ton lit d'hôpital.

Parlons d'abord de Schubert. Franz a 26 ans quand il se découvre gravement malade; il mourra à l'âge de 31 ans. Ce qui me frappe dans ces cinq années, c'est qu'elles sont marquées avant tout par l'amitié et la créativité. Bien entendu, Schubert est amical et créatif depuis longtemps déjà, mais la souffrance vient encore approfondir, densifier, féconder ces valeurs. Il en est d'ailleurs conscient puisqu'il écrit dans son journal, à 27 ans: "Mes créations sont le fruit des mes connaissances musicales et de ma douleur." (27 mars 1824) Il a su faire quelque chose de ce qui lui arrivait...

J'entends aussi Schubert comme un encouragement pour tous ceux qui pensent qu'ils n'ont plus rien à vivre, plus rien à donner. Quinze jours seulement avant sa mort, il allait prendre sa première leçon de fugue et de contrepoint chez un nouveau professeur parce qu'il voulait améliorer encore ses connaissances de composition. Après 10 symphonies, 17 opéras, 7 messes, 600 Lieder et j'en passe...

Lire la suite

Faire quelque chose de notre vie...

Mettre nos dons au service des autres...

Porter notre croix plutôt que la subir...

Traduire en actes nos convictions.

Voilà autant de points de contact entre Schubert et le message biblique.

Il en est un plus mystérieux -et plus controversé- que j'aimerais développer maintenant: à 26 as, Schubert se découvre atteint d'une maladie vénérienne. "Quelle horreur!" diront les uns. "Quelle souffrance", dirons-nous; surtout pour cet homme sensible, qui prône les valeurs romantiques. Quelle incohérence... et surtout quelle douleur, pour reprendre le mot de Schubert.

Franz, quand tu souffres de tes incohérences, tu es prêt pour le pardon, murmure l'Évangile.

Nous avons tous nos maladies honteuses et nos incohérences. Plus ou moins graves, plus ou moins conscientes; les gens les plus vertueux et les plus religieux étant parfois les plus durs et les plus crucifiants, comme nous le rappelait tout à l'heure l'Évangile:

"Il faut que le Fils de l'homme souffre beaucoup, qu'il soit rejeté par les anciens, les grands-prêtres et les scribes, qu'il soit mis à mort et que, trois jours après, il ressuscite." (Marc 8, 31)

Jésus rejeté par les meilleurs... mais il ne se lamente pas.

"Il le faut", dit Jésus. Non seulement parce que ce système religieux, comme tous les autres, rejette impitoyablement ce qui le remet en question.

"Il le faut", parce que le chemin du salut passe par là. Oui, Dieu a choisi de passer par notre mort pour y faire triompher sa résurrection. Dieu a choisi de passer par notre jugement pour y faire triompher sa grâce.

Il le fallait... pour que Schubert, toi et moi puissions trouver le pardon et la paix.

Il le fallait... pour que Schubert, toi et moi puissions traverser la mort et en sortir ressuscités.

Il le fallait même tellement que Jésus est incroyablement dur avec l'apôtre Pierre lorsque ce dernier veut l'en dissuader: "Vade retro, Satanas!" "Derrière moi, Satan!"

Ce faisant, Jésus démasque ce que j'appellerais le satanisme ordinaire, tellement ordinaire que saint Pierre lui-même peut en devenir l'agent. Ce satanisme ordinaire peut prendre mille formes, plus ou moins sophistiquées, intellectuelles ou religieuses, mais il se reconnaît toujours à une caractéristique: le refus de la croix.

Encore une fois, ce refus peut prendre différentes formes. En voici les plus courantes:

* Jésus n'est pas vraiment mort sur la croix, disent les uns

* sa mort n'a rien à voir avec moi, pensent les autres

* je n'ai pas besoin du pardon de Dieu, ajoute un troisième.

A quoi Jésus répond comme à Pierre: "Viens derrière moi; reprends ta place parmi les disciples au lieu de me barrer le passage. Tu ne penses pas comme Dieu, mais comme les hommes."

"Tu penses comme les hommes"; ils raisonnent juste, mais avec des données fausses parce qu'ils voient tout de leur point de vue limité.

Remarquez: c'est comme les fausses notes!

Les fausses notes sont rarement des fausses notes!

La plupart du temps, ce sont des notes justes et bien intentionnées... qui ne respectent pas la partition ou le chef d'orchestre.

"Tu ne penses pas comme Dieu": tu crois que la mort est indigne du Fils de Dieu, c'est juste... mais tout faux: c'est ainsi que Dieu a choisi de sauver le monde.

Pour toi aussi Pierre, la croix viendra!

Pour toi aussi, Françoise, la mort viendra... à 30, 60 ou 90 ans, mais elle ne te gardera pas en son pouvoir parce que Jésus l'a détrônée, en ressuscitant, lui, le premier de tous ses frères.

Un pasteur entre dans une chambre d'hôpital pour y rendre visite à un collègue en fin de vie. Il est mal à l'aise. Il parle de la qualité des soins de l'ambiance; il risque quelques phrases consolatrices... "Arrête, Paul! lui dit le mourant, tu sois bien que le meilleur est à venir."


Gérard Pella, pasteur
Gérard Pella, pasteur

Pasteur à Vevey depuis une quinzaine d’années, Gérard Pella a exercé son ministère à La Sarraz (1980-1987) puis à Chailly/Lausanne (1987-1994).

Lire la suite

Il a contribué à fonder la revue de réflexion théologique HOKHMA ainsi que l’Association pour la Formation à une Relation d’Aide Intégrée (AFRAI), parce qu’il cherche à bâtir des ponts entre des réalités parfois séparées : la théologie et la spiritualité ; la psychologie et la foi ; le corps et la prière.

Dans cet esprit, il anime avec bonheur des démarches appelées « Montagne et Foi » ou « Marcher et Méditer ».

Photos


Commentaires

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Liens

En lien avec ce culte, nous vous proposons une sélection de sites internet dont le contenu se rapporte à cette célébration.


Faire un don

Faire un donGrâce à votre soutien, vous nous permettez d'améliorer ce site internet et de vous proposer gratuitement le téléchargement des textes de prédication.
Faire un don

Contact Médias

RTS - Lausanne
Service Protestant de Radio

Formulaire email + plan d’accès

RTS - Genève
Service Protestant de TV

Formulaire email + plan d’accès

Contact Liturgie & Musique

Plateforme Liturgie et Musique de la CER

Ch. des Cèdres 7
1002 Lausanne
+41 21 331 56 82
Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Suivre célébrer

Et aussi :

© 2019 celebrer.ch - un service de Médias-pro
RTS Religion