Bookmark and Share

Choisis la vie!

Église évangélique de Châble-Croix, Aigle (1/2)
Diffusé sur Espace 2 le 10-05-2015
Télécharger la prédication Créé un fichier PDF téléchargeable de la prédication
Ecoute
© Gabrielle DesarzensTélécharger le culte Clic droit puis "Enregistrer la cible sous"

En collaboration avec :

Espace2

Aucun de nous n'a choisi de naître et pourtant notre existence nous place face à des choix qui touchent à la vie.

Que ce soit pour notre manière de vivre, de croire ou même de mourir, l’existence est faite de choix.

Cela veut-il dire que Dieu nous observe du haut du ciel pour voir si nous passons l’examen au travers des épreuves que nous traversons ?

Certains le pensent, mais, à l’écoute de Jésus Christ, nous découvrons un Dieu qui prend position pour notre vie !

Lire la suite

Un Dieu qui dit oui à notre vie et qui nous appelle à le dire avec lui !


Prédication : Philippe Bottemanne, pasteur

Musiciens : Céline Meylan, piano et voix, Joël Valiton, guitare et voix, Ludivine Valiton, flûte et voix, et Sylvain Thomet, batterie

Présentation : Gabrielle Desarzens

Production : Sabine Pétermann

Prédication

Choisis la vie!

Bonjour à vous tous qui nous écoutez et à vous qui êtes ici.

Deutéronome, chapitre 30 , versets 19 à 20
Jean, chapitre 6 , versets 33 à 40

C’est une grande joie de pouvoir partager ce culte tous ensemble.

« Voici, je place devant toi la vie et la mort.

Choisis la vie, afin que tu vives ! »

Lire la suite

C’est l’appel que nous lance le texte que nous venons d’entendre.

Cela voudrait-il dire que la vie est un choix ?

Dans un sens non, puisqu’au départ, aucun de nous n’a pu choisir de venir au monde. Tout comme nous n’avons pas pu choisir notre lieu de naissance, notre apparence physique, notre sexe, notre santé, notre famille, nos capacités ou nos circonstances… Et pour certains d’entre nous, c’est un énorme défi d’accepter ce qu’ils sont…

Aucun de nous n’a pu choisir de naître et pourtant notre existence nous place sans cesse face à des choix qui touchent à notre vie. Que ce soit pour notre manière de vivre, de nous nourrir, de nous soigner, de croire, d’agir…

Et au cœur de tous ces choix résonne celui de la vie ou de la mort ! Comment est-ce qu’on peut dire ça, alors qu’on n’a pas choisi de naître et qu’on sait pertinemment qu’un jour on va devoir mourir sans qu’on nous demande notre avis.

Pourtant, la question nous est quand même posée, parce que c’est dans la nature de la vie sur terre de devoir choisir entre la vie et la mort. Et chacun de nous y répond, d’une manière ou d’une autre, mais il y répond !

Face à cela, certains peuvent se sentir tellement désespérés, qu’il leur semble que le seul choix possible est celui de la mort. Mais pour la majorité d’entre nous, nous nous accrochons à la vie. Au point même que la pensée de mourir ou de souffrir, ou même l’idée de manquer de ce qui nous paraît nécessaire suffit à nous inquiéter.

Face à cela, nous avons souvent tendance à chercher un refuge dans le confort et la sécurité, comme si notre vie dépendait uniquement de notre confort et de notre sécurité !

Mais est-ce que c’est ça, choisir la vie ?

Est-ce que c’est cette espèce de crispation sur nous-mêmes qui nous pousse à nous confier dans le confort et la sécurité comme si c’étaient des dieux protecteurs ?

En lisant la Bible, nous réalisons que l’égoïsme et l’autoprotection ne sont pas source de vie, bien au contraire ! Jésus va même jusqu’à dire que celui qui voudra sauver sa vie finira par la perdre !

Et puis la Bible nous fait aussi réaliser que le choix de la vie ou de la mort est déjà présent tout au long de nos journées.

Comment ?

Eh bien, lorsque nous disons du bien de l’autre plutôt que de le critiquer derrière son dos, nous sommes déjà en train de choisir la vie. Ou quand nous disons la vérité plutôt qu’un mensonge « arrangeant » ; nous choisissons la vie ! Et chaque fois que nous préférons détourner le regard plutôt que de convoiter ; nous choisissons la vie ! Quand nous donnons à l’autre la même importance qu’à nous-même, quelle que soit sa condition ou sa couleur. Nous choisissons la vie ! Ou encore, lorsque nous pardonnons plutôt que d’en vouloir à celui qui nous a déçu ou blessé. Nous choisissons encore la vie !

Vous saisissez ? Cela veut dire que notre oui ou notre non à la vie ne s’exprime pas seulement face à nous-même, mais il s’exprime aussi dans la relation à ceux qui nous entourent.

D’ailleurs, l’apôtre Jean l’écrit dans une de ses lettres :

« Quant à nous, nous savons que nous sommes passés de la mort à la vie, parce que nous aimons nos frères.

Celui qui n'aime pas demeure dans la mort ». I Jean 3.14:

Est-ce que ça voudrait dire que nous pouvons exister sans vivre ? Oui !

Et par moment, nous en avons conscience et nous ressentons un terrible mal-être au fond de nous.

Cela veut aussi dire que l’amour est au cœur de la Vie ! Et qu’en dehors de l’amour, l’existence se réduit à un mesquin petit jeu d’intérêts personnels… l’histoire du monde ne le prouve que trop souvent !

Ne pas aimer, c’est être des morts vivants !

Parce que l’amour est au cœur de la Vie. Choisir la vie, c’est choisir d’aimer.

Je pourrais m’arrêter là : choisir la vie, c’est choisir d’aimer.

C’est vrai, ça sonne bien, et presque tout le monde sera d’accord avec moi ! Seulement, il manquerait l’essentiel, parce que choisir la Vie commence par dire oui à une relation : la relation avec celui qui nous dit :

« Voici je place devant toi la vie et la mort. » Et qui s’empresse d’ajouter : « Choisis la vie afin que tu vives ! »

Choisis la vie !

Dieu n’est pas un observateur qui s’interdit de nous dire son avis sur la question pour ne pas nous influencer.

Dieu n’est pas neutre… Il n’est pas neutre parce qu’il nous aime, et qu’il est impossible de rester neutre quand se joue la vie de ceux qu’on aime !

Peu importe ce que nous avons fait, d’où nous venons, que nous allions à l’église ou pas… Dieu ne veut pas nous perdre, il nous aime et il désire partager l’abondance de sa vie et son éternité avec nous !

Peut-être que certains ne peuvent pas croire en l’amour de Dieu après tout ce qu’ils ont traversé ou après tous les drames que nous montrent les médias.

C’est vrai ! C’est vrai qu’un monde où se jouent la vie et la mort est un lieu de souffrances et d’injustices qui a de quoi nous révolter !

Alors si Dieu nous disait qu’il nous aime du haut du ciel, alors que nous sommes dans ce monde où il y a tant de souffrances… ce serait difficile à croire !

Mais l’amour de Dieu est venu jusqu’à nous pour se manifester en Jésus-Christ, et en lui, nous découvrons que Dieu nous rejoint dans nos pourquoi, dans nos manques, nos culpabilités, nos erreurs, nos injustices commises ou subies, nos peurs, nos blessures, nos esclavages, notre solitude… Notre mort…

Et quand Jésus-Christ a donné sa vie, pour nous, sur la croix, Dieu n’a jamais crié aussi fort : « Choisis la vie, afin que tu vives ! »

Et quand Jésus est ressuscité des morts, Dieu nous le crie encore plus fort !

Avons-nous déjà entendu son cri ? Si nous l’entendons ce matin, répondons-lui !

J’ai dit tout à l’heure que choisir la Vie commence par dire oui à une relation. Eh bien lorsque nous nous ouvrons à la relation avec Jésus-Christ, il se passe quelque chose d’étonnant : la relation au Père céleste, l’amour, le pardon, la paix, la joie, la vie de résurrection qui sont en lui viennent nourrir notre être.

Il y a quelque chose d’inexplicable, mais de tellement réel ! Parce que Jésus a dit : « C'est moi qui suis le pain qui donne la vie.

Celui qui vient à moi n'aura plus jamais faim, celui qui croit en moi n'aura plus jamais soif ! »

Il y a quantité de personnes qui ont vécu des changements profonds en entrant en relation avec Jésus, en goûtant au pain de vie.

Prenons le cas de Zachée, dans l’évangile de Luc. Zachée était un petit complexé, et il a cherché sa grandeur et son importance dans le pouvoir que lui donnait l’argent, quitte à dépouiller ses concitoyens. Un jour, Jésus croise sa route et il s’invite chez lui au grand dam des bien-pensants.

Et au contact de Jésus, la vie de Zachée a été bouleversée. Lui qui l’avait construite en étant pingre et en gardant tout pour lui, il découvre la générosité au contact de Jésus.

On ne sait pas exactement ce qui a fait le déclic, mais toujours est-il que Zachée a changé parce qu’il a découvert quelqu’un de vraiment vivant. Ça, c’est le Pain de vie !

J’ai aussi beaucoup d’exemples parmi les personnes que je connais, à commencer par ma femme qui a pu sortir du sentiment de rejet qui pourrissait ses relations. Je pense aussi Gérald, que Christ a arraché à la haine et à la drogue qui étaient en train de le détruire… Ou encore à Stéphanie, cette jeune femme brillante qui a été hantée par la peur pendant des années, jusqu’au jour où Jésus l’a libérée de ce qu’elle n’arrivait pas à raisonner ! Il y a aussi Sanja, une jeune femme des Balkans qui a été littéralement délivrée des griffes du diable. Et bien d’autres encore, dont certains ont écrit leur témoignage pour le partager autour d’eux.

Choisis la vie : Jésus est le pain qui donne la Vie !

Dieu ne nous appelle pas à une vie basée sur des devoirs religieux.

Il nous appelle à une relation nourrie par son amour, même dans les circonstances les plus difficiles.

Notre existence a peut-être mal commencé, mais il est possible de bien la poursuivre, quel que soit notre âge !

Alors, la question de ce matin est : avons-nous faim de la vie que Dieu nous offre en Jésus-Christ ?

Je vous invite à y réfléchir pendant le moment musical qui va suivre.

Dieu nous appelle à choisir la vie !

Christ est venu sur terre pour nous permettre de la recevoir.

Il est le pain de Vie, et ce matin, si vous avez faim de vivre dites-le lui en répétant cette prière après moi :

« Seigneur Jésus, j’ai faim et soif de vivre et je t’invite à venir combler mon vide.

Pardonne-moi de m’être cru suffisant et d’avoir été égoïste comme si la vie c’était moi !

Je choisis aujourd’hui la vie en recevant ton amour pour moi et pour ceux qui m’entourent.

Merci pour la promesse de résurrection et de vie éternelle que tu fais à tous ceux qui se confient en toi.

Amen. »


Philippe Bottemanne, pasteur
Philippe Bottemanne, pasteur

Marié à Maya, Philippe Bottemanne est père de deux fils adultes.

Lire la suite

Horloger de formation, c'est pendant un séjour à l'étranger qu'il reçoit l'appel au ministère pastoral.

Après ses études et un stage, il s'engage dans l'église de Châble-Croix en 1991. Outre un ministère à Aigle, il est engagé dans le développement des églises locales et des jeunes pasteurs.

Rien n'est plus important pour lui que de voir l'impact de l'amour de Dieu dans les vies.

Il aime pratiquer la marche nordique et la moto.

Photos
Commentaires

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Liens

En lien avec ce culte, nous vous proposons une sélection de sites internet dont le contenu se rapporte à cette célébration.


Faire un don

Faire un donGrâce à votre soutien, vous nous permettez d'améliorer ce site internet et de vous proposer gratuitement le téléchargement des textes de prédication.
Faire un don

Contact Médias

RTS - Lausanne
Service Protestant de Radio

Formulaire email + plan d’accès

RTS - Genève
Service Protestant de TV

Formulaire email + plan d’accès

Contact Liturgie & Musique

Plateforme Liturgie et Musique de la CER

Ch. des Cèdres 7
1002 Lausanne
+41 21 331 56 82
Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Suivre célébrer

Et aussi :

© 2020 celebrer.ch - un service de Médias-pro
RTS Religion