Bookmark and Share

Tous différents, tous complémentaires, sous la bénédiction de Dieu

Temple de Delémont (2/3)
Diffusé sur Espace 2 le 08-03-2020
Télécharger la prédication Créé un fichier PDF téléchargeable de la prédication
Ecoute
© Niels JohnTélécharger le culte Clic droit puis "Enregistrer la cible sous"

En collaboration avec :

Espace2

Dès le récit de la Genèse, la création est riche et diverse. Cette diversité est aussi évoquée dans la lettre aux Corinthiens sous la forme d’une diversité des dons de l’Esprit. Que faisons-nous de cette diversité dans nos communautés? Comment se manifeste-t-elle?


Prédication : Carole Perez, pasteure

Co-célébrant : Sarah Nicolet pour la liturgie et Isabel Schaer pour les lectures

Organiste : Sara Gerber

Musiciens : Jean-Philippe Schaer à la flûte

Présentation : Gabrielle Desarzens

Prédication

Tous différents, tous complémentaires, sous la bénédiction de Dieu

Chers frères et sœurs dans la foi,

1 Corinthiens, chapitre 12 , versets 4 à 11
Genèse, chapitre 1 , versets 11 à 13

A vous qui êtes rassemblés ce matin dans ce temple et à toutes celles et ceux qui nous écoutent sur les ondes de la RTS, en ce deuxième dimanche du temps de Carême, nous sommes invités à réfléchir avec ce mot d’ordre :

« Tous différents, tous complémentaires, sous la bénédiction de Dieu. »

Dès les premières pages de la Bible, alors que nous lisons le récit de la création, il est question d’une incroyable diversité, dans les plantes, les végétaux, les arbres fruitiers, les fleurs, les semences, et toute cette diversité obtient la grâce et la faveur du Dieu créateur qui constate combien cette création est bonne pour l’homme, combien il est important de la cultiver et de la faire fructifier.

Lire la suite

Aujourd’hui encore cette création est déposée entre nos mains et nous en sommes les garants, nous sommes les jardiniers de ce que Dieu a voulu nous offrir, nous sommes invités à préserver cette diversité, à en faire bon usage, à la protéger toutes les fois où nous le pouvons. Et pourtant, aujourd’hui, nous savons que de nombreuses espèces, de nombreuses semences, sont menacées de disparaître à cause de ce souci constant des hommes et des femmes de ce monde de vouloir toujours plus uniformiser ce que nous avons. La campagne de Carême de cette année nous sensibilise à toutes ces questions et aux conséquences que cette uniformisation pourrait avoir sur les générations à venir. Car si je regarde de plus près les récits bibliques, comme cette lettre de l’apôtre Paul aux chrétiens de Corinthe, force est de constater que Dieu a voulu la diversité, dès le commencement, aussi bien pour les espèces animales et végétales qui peuplent la terre, que pour les hommes et les femmes qu’il a créé.

« Tous différents, tous complémentaires, sous la bénédiction de Dieu », je pourrais même ajouter « tous uniques », chacune et chacun d’entre nous, nous sommes uniques aux yeux de Dieu. Il nous connaît toutes et tous, il nous a appelé par notre nom, il nous rappelle que nous sommes précieux à ses yeux, que nous comptons pour lui et qu’il nous aime d’un amour inconditionnel. En chacun d’entre nous, il a placé des dons, des charismes, des capacités, non pas afin que nous nous glorifiions de pouvoir faire telle ou telle chose alors que d’autres ne le peuvent pas, mais qu’au contraire nous puissions nous mettre ensemble pour partager ces dons, ensemble au sein de la communauté chrétienne.

L’apôtre Paul, dont nous avons entendu un extrait ce matin, rappelle aux Corinthiens qu’ils ont reçu cette diversité de dons et que ces dons, mis bout à bout, sont accomplis par un seul et même Esprit, celui de notre Seigneur. Alors peut-être à vous qui entendez ces paroles, vous vous posez cette question : mais finalement, quels sont mes dons, quels sont mes charismes, qu’est-ce que je peux apporter aux autres, à ma famille, à mes proches, à ma communauté paroissiale, à la grande famille des enfants de Dieu ? Il est légitime de nous poser cette question : qu’avons-nous donc à apporter à l’Église ?

Ce matin, je ne peux m’empêcher de tourner mon regard vers ces lettres qui décorent le mur de notre temple, ces trois lettres du mot « foi ». C’était le 1er dimanche du mois de février, un dimanche que nous appelons le dimanche de l’église, où une équipe de laïcs engagés, chaque année, se met en route pour préparer et célébrer un culte. La thématique de ce culte cette année était celle de la foi : ma foi, votre foi, et si on en parlait. Lorsque nous sommes entrés dans le temple, chacun d’entre nous a choisi une couleur avec cette question simple : « Aujourd’hui, de quelle couleur est votre foi ? »

Pour certains cette foi était bleue comme l’immensité du ciel ou de l’océan, pour d’autres rouge comme l’amour et le partage, pour d’autres encore jaune et lumineuse comme le soleil, ou verte comme l’espérance, ou encore rose comme la fragilité d’un nouveau-né.

Pendant ce culte, plusieurs ont témoigné de leur chemin de foi et ce n’est qu’après ces témoignages que nous avons été invités à coller notre couleur sur les lettres du mot foi. De manière assez spontanée, les couleurs ont été panachées pour former un beau dégradé.

Aujourd’hui, cette foi revêt les couleurs de l’arc-en-ciel, aujourd’hui ces lettres sont multicolores, à l’image des dons que nous avons reçus et qui ensemble ont une véritable portée pour notre vie d’église. Ces teintes partagées reflètent notre unité, notre diversité, notre confiance en Dieu et nous montre que toutes et tous nous avons quelque chose à offrir à notre communauté et à notre église.

Je pense à celles et ceux qui nous offrent leurs talents pour l’accompagnement musical et les chants, celles et ceux qui prêtent leurs voix pour prier ensemble et partager la Parole de Dieu, ces personnalités discrètes assises autour de la table du Conseil de paroisse qui déploient des charismes surprenant dans les tâches administratives et la gestion paroissiale, celles et ceux qui sont présents aujourd’hui et qui partagent leurs dons pour le quotidien : le service, la mise en place, le rangement, les achats, la cuisine lors des repas paroissiaux, le sens de la décoration. Je pense à celles et ceux qui ont le sens de l’accueil et qui privilégient la convivialité ; celles et ceux qui font des visites auprès des aînés, qui écoutent, qui accompagnent, qui se forment. Vous tous, vous êtes l’Église. Vous tous, vous avez reçu cet Esprit dont l’apôtre Paul nous parle : un Esprit qui nous est donné en vue du bien de tous. Sans l’Esprit de Dieu qui nous pousse en avant, qui nous donne de l’élan et de la force, nous ne serions pas capables d’accomplir de telles choses pour faire vivre l’église et pour porter la communauté.

Peut-être alors que les dons dont nous parle l’apôtre Paul nous semblent inconnus ou nous interrogent dans notre foi et notre compréhension : la parole de sagesse, la parole de connaissance, le don de guérison, la possibilité de faire des miracles, la prophétie, le discernement des esprits, le don des langues ou encore celui de l’interprétation des langues. Comment nous retrouver dans cette liste exhaustive, y trouvons-nous seulement une place ou quelque chose qui fait sens dans nos vies ?

Le Seigneur nous a fait un cadeau exceptionnel et inestimable, il nous a offert l’Église, un lieu, un cadre où nous n’avons pas besoin d’avoir peur et nous pouvons nous exprimer tels que nous sommes, avec nos forces et nos faiblesses. Ce n’est pas un angélisme que de dire que tous, nous sommes frères et sœurs en Christ, car c’est ainsi, et ensemble, que nous découvrons que nous sommes enfants d’un même Père, que nous sommes animés et poussés par le même Esprit, même si nous sommes différents, même si nos manières de vivre et de penser sont différentes, même si nous vivons notre foi de manière différente, même si nous accordons de l’importance à des choses différentes. Alors l’autre qui m’est si différent et pourtant familier parce qu’appartenant à la même communauté, l’autre est aussi et pourtant animé du même Esprit que moi !

Ainsi, l’apôtre Paul nous rappelle que, si certains vivent leur foi de telle manière, les autres sont invités à considérer qu'ils ont reçu cela du Père et que c'est pour que tout le monde en profite. Ces dons dont nous parle l’apôtre sont tournés vers les autres, tous ils impliquent une mise en relation : nous ne pouvons être Église qu’avec les autres, en nous donnant les mains, en étant ensemble et en partageant ces dons. C’est d’ailleurs un réel défi dans une société qui nous demande toujours plus d’entrer dans le moule, de nous uniformiser, d’être les uns comme les autres, tous semblables pour ne pas faire de vagues. Tout l’inverse de la logique biblique qui nous invite à cultiver la diversité et la complémentarité : nous avons tous nos caractères, nos traits de personnalité, nos envies, nos compétences, nos intuitions, et c’est toutes ces petites choses qui font de nous des êtres uniques et précieux et qui rendent la vie humaine belle et bonne, comme ce que Dieu a voulu dès les origines. Mais chacun de nos dons, pris individuellement, est vain parce que la richesse de la communauté chrétienne prend tout son sens dans le lien qui unit des êtres humains qui se complètent et s’enrichissent, dans un même Esprit qui nous est insufflé par le Père créateur.

Chers frères et sœurs dans la foi, unis dans un même Esprit, nous voulons offrir à l’Église et au monde ce qui nous caractérise, nous valorise, ce qui fait notre force et notre richesse, toutes ces multiples facettes colorées de notre foi. Toutes ces choses, elles nous sont offertes gratuitement, données par le Père, sans que nous ayons à les demander, sans que nous puissions les choisir, mais sans oublier que nous sommes invités à les partager, les distribuer généreusement autour de nous et les faire fructifier. Puissions-nous chacune et chacun discerner avec nos frères et sœurs dans la foi ce à quoi le Seigneur nous appelle, et que nous allions là où il nous envoie, poussés par l’Esprit de vie.

Amen.


Carole Perez, pasteure
Carole Perez, pasteure

Carole Perez est née en 1982 dans un petit village alsacien. Elle étudie la théologie à Strasbourg et c’est dans cette même ville qu’elle débutera son ministère en 2008 à la paroisse Saint-Paul de Koenigshoffen. Pendant cinq années, elle exercera un ministère de pasteure généraliste avec un fort accent mis sur la jeunesse et la catéchèse paroissiale et scolaire.

Lire la suite

Le 1er octobre 2013, elle posera ses valises à la paroisse de Delémont avec son conjoint pasteur où tous deux débuteront un nouveau ministère pastoral.

Elle a un intérêt marqué pour le travail œcuménique, les cultes tous-âges, le travail auprès des enfants et le partage de la Bible en groupe.

Photos
Commentaires

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Liens

En lien avec ce culte, nous vous proposons une sélection de sites internet dont le contenu se rapporte à cette célébration.


Faire un don

Faire un donGrâce à votre soutien, vous nous permettez d'améliorer ce site internet et de vous proposer gratuitement le téléchargement des textes de prédication.
Faire un don

Contact Médias

RTS - Lausanne
Service Protestant de Radio

Formulaire email + plan d’accès

RTS - Genève
Service Protestant de TV

Formulaire email + plan d’accès

Contact Liturgie & Musique

Plateforme Liturgie et Musique de la CER

Ch. des Cèdres 7
1002 Lausanne
Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Suivre célébrer

Et aussi :

© 2020 celebrer.ch - un service de Médias-pro
RTS Religion