Bookmark and Share

Culte de l'Ascension, Strasbourg

Diffusé le 02 juin 2011 sur RTS Un

Télécharger la prédication Créé un fichier PDF téléchargeable de la prédication
Visionner

En direct et en Eurovision depuis l’église luthérienne Saint-Thomas à Strasbourg (Bas-Rhin / Alsace).

Prédication : Pasteur Jean-Jacques Reutenauer de l’Union des églises protestantes d’Alsace et de Lorraine et Inspecteur ecclésiastique de Strasbourg.

Avec la cathédrale, l’Église Saint Thomas est l’une des plus anciennes de Strasbourg (début du 5e siècle). Cette Église reste un témoin de l’histoire agitée de l’Alsace, située au cœur de l’Europe. Le réformateur Martin Bucer, qui y exerça son ministère de 1529 à 1540, a été un précurseur du rapprochement entre les Églises protestantes européennes, aujourd’hui concrétisées par la Concorde de Leuenberg (1975). Le pape Jean-Paul II et l’Archevêque de Canterbury ont assisté à des manifestations cultuelles marquantes pour l’œcuménisme dans l’Église Saint Thomas.

L’orgue de Saint Thomas a été construit en 1740 par le célèbre facteur Jean André Silbermann. Il était à tous égards une magnifique réussite, en premier lieu pour son excellente sonorité, louée par Mozart lors de son passage à Strasbourg en 1778. Il a connu plusieurs transformations, mais grâce à la vigilance d’un enfant du pays, Albert Schweitzer, le réputé théologien, médecin et organiste, qui, le 28 juillet 1909, a instauré dans cette Église la tradition des concerts commémoratifs de la mort de Jean-Sébastien Bach, cet orgue a gardé une grande partie de son matériel d’origine.

Ce culte sera présidé par Jean-Jacques Reutenauer, pasteur de l’Union des églises protestantes d’Alsace et de Lorraine et Inspecteur ecclésiastique de Strasbourg, avec la participation des pasteurs du Consistoire.

© d’après Pierre Lutz, auteur du texte original  


En partenariat avec Médias-pro
Réalisation : Michel Carrier
Production : Présence protestante / France 2

Prédication

Une prédication de Jean-Jacques Reutenauer, pasteur

Lecture de l’Évangile selon Matthieu, au chapitre 28, les versets 18 à 20

« Jésus, s'étant approché, leur parla ainsi : Tout pouvoir m'a été donné dans le ciel et sur la terre. Allez, faites de toutes les nations des disciples, les baptisant au nom du Père, du Fils et du Saint Esprit, et enseignez-leur à observer tout ce que je vous ai prescrit. Et voici, je suis avec vous tous les jours, jusqu'à la fin du monde. »

Jean-Jacques Reutenauer

« Ne me touche pas » dit Jésus à Marie lorsque celle-ci réalise que la personne qui lui parle devant le tombeau vide en ce premier matin de Pâques n'est pas le jardinier, mais le Ressuscité. Par cet ordre, le Christ indique à Marie qu'une ère nouvelle s'ouvre et qu'un nouveau type de relations se met en place entre lui et ses amis.

En effet, à l'époque de Jésus, toucher quelqu'un pouvait avoir plusieurs sens:
- Premièrement : manifester que quelqu'un veut faire naître ou entretenir une nouvelle relation avec la personne touchée.
- Deuxièmement : exprimer que quelqu'un veut se saisir de la personne touchée et montrer qu'elle a un droit sur elle.
En refusant de se laisser toucher, Jésus signifie les deux choses à la fois: d'une part, il ne veut pas créer des relations privilégiées avec quelques-uns, mais au contraire s'adresser à tous les humains, et d'autre part, il ne souhaite pas qu'un de ses disciples puisse se l'approprier en exclusivité au détriment de tous les autres.

Le Roi Salomon, dans sa grande sagesse, l'avait déjà compris, lorsqu'il nous rappelle qu'on ne peut ni enfermer Dieu dans une maison, ni le dominer.

Lecture du texte de prédication :
I Rois 8, 26 à 28
« Oh ! qu'elle s'accomplisse, Dieu d'Israël, la promesse que tu as faite à ton serviteur David, mon père ! Mais quoi ! Dieu habiterait-il véritablement sur la terre ? Voici, les cieux et les cieux des cieux ne peuvent te contenir : combien moins cette maison que je t'ai bâtie! Toutefois, Éternel, mon Dieu, sois attentif à la prière de ton serviteur et à sa supplication ; écoute le cri et la prière que t'adresse aujourd'hui ton serviteur. »

Cette belle confession, il l'a proclamée le jour de l'inauguration du majestueux Temple que le roi a fait construire à Jérusalem. Pourtant, nous le savons, ce temple a été très vite sacralisé et considéré comme un pied-à-terre privilégié de Yahvé, et y prier ou faire des sacrifices signifiait qu'on était là plus proche de Dieu. Le message de l'Ascension est autre: il rappelle que personne ne peut enfermer Dieu dans une construction ou un système - fût-il ecclésial -, dont le bon fonctionnement nous assurerait et la proximité, et les faveurs divines. Le Christ est l'incarnation du Tout Autre que personne ne peut dominer ni maîtriser, même pas par des exercices liturgiques dont les textes seraient autant de formules magiques et secrètes. C'est Lui et Lui seul qui détient tous les pouvoirs, et nous n'en avons en aucun cas sur Lui. En effet, s'il ne s'est pas laissé toucher, c'est qu'il refuse l'existence d'un cercle d'initiés, d'une caste à qui il permettrait des familiarités. Le chef, le boss, c'est Lui et Lui seul, parce que le Tout-Puissant l'a voulu ainsi.

Bien sûr, comme Salomon le laisse entendre, nous pouvons demander à ce Dieu de prêter une oreille attentive à nos prières et à nos supplications. Nous pouvons le faire d'autant plus qu'en Jésus, Il a manifesté au monde entier qu'Il est un Dieu de tendresse, d'amour et de pardon. Ce message, nous pouvons donc le recevoir et le croire partout, que ce soit dans un lieu simple et sans éclat apparent ou dans un édifice aussi imposant et aussi ancré dans une longue tradition que cette église St. Thomas. Ainsi, ce Seigneur, tout en mettant tout le monde à la bonne place, nous appelle à nous mettre à son service.

« Allez ...!!! » nous dit-il. « Allez dans le monde entier! Témoignez! Proclamez que chaque être humain possède un statut auprès du Dieu éternel : le statut d'un être aimé, accepté, sauvé ! »
Oui, nous sommes invités à être ses collaborateurs.
Notre mission ne consiste pas à construire de grands temples et à y faire fonctionner de belles liturgies, ni à nous isoler, voire enfermer dans les forteresses de nos théologies, celles de nos ecclésiologies ou celles encore de nos idéologies religieuses. Notre mission est d'être témoins du Christ jusqu'aux extrémités de la terre. A sa suite, nous sommes invités à incarner, là où Dieu nous a placés, son amour libérateur qui refuse tout enfermement, qu'il soit géographique, racial, ethnique, économique ou social, et que sais-je encore! Le Dieu tout-puissant qui nous appelle et que nous confessons atteste la dignité de chaque être humain. L'actualité quotidienne - qu'elle provienne de contrées lointaines ou toutes proches - nous rappelle que cela n'est pas toujours le cas. La situation de sœurs et de frères humiliés, rejetés, voire persécutés à cause de leur foi, à cause de la couleur de leur peau, à cause de leur origine géographique nous interpelle. On envoie des avions bombarder un pays qu'on prétend vouloir libérer de l'oppression, et en même temps on refoule sans états d'âme les personnes qui fuient cette oppression.

Tout près de nous, l'exclusion sociale se durcit; ne stigmatise-t-on pas celles et ceux qui bénéficient de l'aide sociale pour survivre ? La marginalisation par rapport à une pensée unique, nourrie par des discours assénés, crée des solitudes et provoque des dépressions. La solidarité à l'échelle planétaire, toujours mise en avant, n'est souvent qu'un vœu pieux qui se heurte au mur des égoïsmes locaux. N'en est-il pas de même quand il s'agit d'œuvrer pour la sauvegarde de la création?

« Utopies » - « Programmes impossibles à réaliser » - « Rêveries de privilégiés», diront certains. Certes ..., mais dans ces engagements difficiles, nous ne sommes pas seuls. En quittant les siens, le Ressuscité les a assurés qu'il ne les abandonnerait pas : « Je suis avec vous tous les jours ... ». Par Son Esprit, Il est présent partout. Nous pouvons avoir cette assurance qu'Il est là ce matin au milieu de nous, rassemblés autour de Sa Parole dans ce lieu et par-delà, par les prodiges de la télévision. Il est là comme il l'a été au fil de l'histoire et comme il le sera là où il nous envoie: partager sa Parole, vivre de son Alliance et cheminer avec d'autres dans la confiance.
Amen.

Faire un don

Faire un donGrâce à votre soutien, vous nous permettez d'améliorer ce site internet et de vous proposer gratuitement le téléchargement des textes de prédication.
Faire un don

Contact Médias

RTS - Lausanne
Service Protestant de Radio

Formulaire email + plan d’accès

RTS - Genève
Service Protestant de TV

Formulaire email + plan d’accès

Contact Liturgie & Musique

Plateforme Liturgie et Musique de la CER

Ch. des Cèdres 7
1002 Lausanne
+41 21 331 56 82
Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Suivre célébrer

Et aussi :

© 2020 celebrer.ch - un service de Médias-pro
RTS Religion